Test de la qualité de l’air: pour soigner la santé des travailleurs

Pourquoi effectuer l’inspection de sa toiture commerciale?

La qualité de l’air intérieur d’un bâtiment influence directement la qualité de vie de ses occupants. Elle peut avoir un impact important sur l’état de santé et la productivité des travailleurs. Pour certains, les symptômes sont pratiquement imperceptibles, mais pour d’autres, les problèmes de santé développés peuvent aller d’un simple mal de tête à des allergies chroniques sévères.

Le test de qualité de l’air permet d’identifier les contaminants présents avec précision et de mieux comprendre l’origine des problèmes. On peut ainsi s’assurer d’apporter les bons correctifs et de prioriser les travaux les plus critiques pour la santé des occupants.

Comment se déroule un test de qualité de l’air?

Pour effectuer un test de qualité de l’air, l’inspecteur prélève un échantillon de l’air ambiant à l’aide d’un appareil spécialisé. Il recueille les poussières, les particules et les contaminants qui pourraient se retrouver dans l’air.

L’inspecteur procède aussi à une inspection visuelle sommaire des lieux afin de repérer des signes de moisissure, des odeurs et autres signes d’un problème. Il pourrait également vous poser des questions afin de bien comprendre l’historique du bâtiment et les problèmes de santé connus des occupants.

L’inspection elle-même dure entre 1 heure à 3 heures. Il faut cependant prévoir un délai de 2 à 3 semaines pour les analyses en laboratoire et la présentation du rapport par l’inspecteur.

Pourquoi les échantillons sont-ils analysés en laboratoire?

Pour s’assurer des meilleurs résultats d’analyse, les inspecteurs collaborent avec des microbiologistes. Ces derniers travaillent dans des laboratoires spécialisés où ils sont en mesure d’analyser les échantillons recueillis pendant un test de qualité de l’air.

Des analyses précises et des tests peuvent être requis, en fonction de la nature des échantillons prélevés. Les bactéries et les moisissures, par exemple, sont cultivées en laboratoire afin d’identifier exactement la bactérie présente dans l’air ou le champignon à l’origine des spores.

Une fois les analyses effectuées, un rapport détaillé est préparé par les microbiologistes et est remis à votre inspecteur, qui vous en explique les résultats.

En faisant affaire avec un laboratoire comme Lab’eau-air-sol, Inspro s’assure que les échantillons prélevés sont traités avec le plus grand soin par des spécialistes. Ce genre d’analyse doit toujours être effectuée en laboratoire, sinon l’exactitude des résultats ne peut pas être garantie.

Quels sont les risques pour la santé?

Plus la qualité de l’air se dégrade, plus il y a de risques que des occupants soient affectés et que leurs symptômes s’aggravent. Il se peut qu’un contaminant qui ne causait initialement aucun symptôme affecte soudainement la santé des occupants d’un bâtiment.

Certains contaminants n’ont pas de conséquence grave sur la santé. La poussière peut simplement causer un écoulement nasal. D’autres contaminants, toxines, gaz et spores peuvent cependant être dangereux.

Le monoxyde de carbone, par exemple, est un gaz très dangereux s’il n’est pas détecté à temps. S’il y a des véhicules dans un entrepôt, par exemple, il est essentiel que le système d’aération en place soit suffisant pour évacuer le monoxyde de carbone.

Des toxines et des spores peuvent même endommager le système respiratoire et les organes du corps humain. À long terme, les conséquences sur la santé des occupants peuvent s’avérer graves. Un travailleur exposé chaque jour à un contaminant peut développer des symptômes qui l’amèneront à rater des jours de travail ou même à voir sa qualité de vie diminuer.

Les symptômes fréquents

Les symptômes d’une mauvaise qualité de l’air ou de la présence de contaminants varient d’une personne à l’autre. La sévérité des symptômes dépend aussi de l’état de santé de chaque personne : un contaminant pourrait affecter deux personnes différemment. Les gens dont le système immunitaire est affaibli, les gens qui souffrent de problèmes respiratoires ou qui ont des allergies sévères, ainsi que les fumeurs sont évidemment plus à risque.

Les symptômes se font généralement sentir après quelques heures dans le bâtiment, ou même plus rapidement pour les gens plus sensibles. L’un des signes les plus probants qu’il y a un problème, c’est que les gens affectés se sentent mieux une fois à l’extérieur. Plusieurs s’en rendent compte pendant leurs vacances ou lorsqu’ils sont absents du travail pendant une longue période. Ils réalisent alors que leurs symptômes ont disparu, n’étant plus en contact avec les poussières, les allergènes et autres particules dans l’air.

Pour les employeurs, la qualité de l’air a un impact direct sur la motivation, la présence et la performance des travailleurs.

Le plus souvent, les symptômes développés sont les suivants :

  • Irritation du nez, des yeux, de la gorge et de la peau
  • Insomnie, somnolence, fatigue chronique
  • Nervosité, stress, irritabilité
  • Essoufflement au moindre effort, asthme, pneumonie
  • Maux de tête, migraine
  • Allergie, toux et éternuement
  • Nausée et étourdissement
  • Problème de concentration

Les contaminants les plus fréquents dans l’air des bâtiments

Selon l’état, l’âge, les activités effectuées dans le bâtiment et bien d’autres facteurs, on retrouvera différents types de contaminants. Par exemple, une usine de fibre de verre peut générer une grande quantité de poussière et de particules dans l’air. Dans un vieux bâtiment très humide, on retrouvera peut-être davantage de spores de moisissures.

Voici quelques-uns des contaminants les plus fréquents retrouvés dans les bâtiments :

  • Monoxyde de carbone (CO)
  • Poussière, acariens, particules et fibres de verre
  • Fumée, gaz et vapeurs
  • Composés organiques volatils (COV)
  • Amiante
  • Microbes, spores, moisissures, bactéries

Les sources de ces contaminants sont diverses. Les analyses en laboratoire et l’inspection permettent de mieux comprendre l’origine de ces contaminants afin de régler le problème de manière durable.

Pourquoi choisir Inspro pour effectuer un test de qualité de l’air?

Notre équipe possède toutes les qualifications requises pour effectuer des prélèvements dans les règles de l’art. Nous suivons des protocoles stricts pour nous assurer que les échantillons envoyés en laboratoire ne sont pas contaminés par une mauvaise manipulation ou une méthode de prélèvement inefficace.

Nous collaborons également avec des microbiologistes qui travaillent dans des laboratoires dernier cri. Vos échantillons sont analysés par des spécialistes et les résultats vous sont présentés dans un rapport détaillé.

En plus de notre expertise en bâtiment, nous comprenons à quel point la santé peut être gravement affectée par un environnement de travail ou un lieu de vie inadéquat. Nos rapports et notre accompagnement vous permettront d’identifier les problèmes afin que vous puissiez rapidement apporter les correctifs nécessaires pour améliorer la qualité de vie des occupants.

Pour en savoir plus ou planifier un test de la qualité de l’air intérieur de votre bâtiment, contactez notre équipe!

Pour en savoir plus ou planifier un test de la qualité de l’air intérieur de votre bâtiment, contactez notre équipe!

Il n'y a présentement aucun commentaire

Laisser un commentaire